Le Président et le Directeur Général de la FDPM étaient reçus ce jour par le Cabinet du Ministre de l'Action et des Comptes Publics, Monsieur Gérald DARMANIN. La FDPM a affirmé son attachement à l'unité de la gestion de l'assurance maladie au travers de la création d'un guichet unique, universel, accessible à l'ensemble des assurés sociaux y compris pour les agents des Fonctions Publiques qui doivent relever des CPAM.

La FDPM a demandé que soit respectée la liberté de choix de sa couverture complémentaire santé : principe mutualiste fondamental. Chaque citoyen doit pouvoir choisir le contrat qui correspond à ses besoins auprès de l’organisme de son choix ; il doit gérer librement sa santé et sa complémentaire santé tout au long de sa vie.

La participation de l’employeur (y compris public) au financement de la complémentaire santé, résultante du dialogue social, doit pouvoir se faire au moyen d'un chèque santé. Cette participation ne justifie en aucun cas que le choix de la garantie comme celui de l'organisme complémentaire santé échappent au salarié.

L'adhésion individuelle à une mutuelle pérennise les liens sociaux dans les territoires en garantissant ainsi les solidarités entre générations.

La FDPM a également souhaité que l'ensemble des Fonctions Publiques (État, territoriale et hospitalière) prenne la mesure de leurs responsabilités en matière d'information des personnels sur leurs droits sociaux et puisse leur permettre d'accéder à un niveau de prévoyance obligatoire en matière de perte de traitement et de décès. Le décret concernant la baisse du capital décès constituant un vrai recul de cette prévoyance, sans parler de la nécessité de réfléchir à la création d'une rente éducation pour les enfants en âge scolaire.

Enfin, la rencontre s'est terminée avec l'évocation du dossier "reste à charge zéro". La FDPM a fait remarquer que ce dossier tant attendu par nos concitoyens ne peut être à la charge des mutuelles. L'assurance maladie doit prendre sa part au travers de nouvelles codifications, revalorisations d'actes ainsi que la mise en œuvre d'une vraie politique de prévention, les acteurs économiques (opticiens, audioprothésistes) devant également améliorer leur process pour réduire les couts. La réussite de cet objectif présidentiel, passe par ces conditions qui sont loin d'être remplies d'autant qu'une étude publiée ce jour montre que les contrats basiques ANI devraient subir une augmentation de plus de 8% pour accéder à un reste à charge dit "zéro"...

Coordonnées

Adresse FDPM
32, Avenue Georges Clémenceau
34000 - MONTPELLIER

Contactez-nous

Téléphone
09 53 10 53 49
Mail
contact@fdpm.fr